0615694711

Actualités

Etre professeur d’arts martiaux

L’ENSEIGNEMENT DU COMBAT

« Attends toi au même respect que celui que tu dispenses, le respect est bâti sur un principe de réciprocité. Le mépris aussi d’ailleurs ! »

• Un bon enseignant doit réunir un certain nombre de qualités.

• Il doit aimer et maîtriser la discipline enseignée.
• Il doit aimer enseigner et partager ce qu’il sait.
• Enfin il doit aimer les gens.

• Aimer, c’est un impératif incontournable et premier dans l’enseignement : sans l’envie de donner de son temps et de partager une passion avec les autres, une passion dévorante pour laquelle on est prêt à sacrifier beaucoup de choses, rien n’est possible.

• Il faut également être pédagogue, cela tombe sous le sens. Certains sont des pédagogues nés, qui obtiennent une écoute spontanée de leur auditoire, d’autres non ; il existe un certain nombre de règles pédagogiques qui sont à connaître mais, enfin, le charisme ne saurait s’apprendre. Seule une connaissance solide, un sens du partage, un respect appuyé pour les élèves donnent au professeur l’assurance d’être écouté naturellement. Sans doute le cours doit-il se faire avec autorité, mais ce doit être celle du savoir et du souci de le transmettre. Si le professeur respecte ses élèves, ceux-ci le lui rendront au centuple. Sans ce respect mutuel, il y a peu de chances que la connaissance trouve à être partagée.

• D’un point de vue pratique, la première qualité d’un enseignant sera bien sûr d’être présent. Il peut être le meilleur du monde, s’il n’est jamais là, il sera bien en peine d’attendre de ses élèves disponibilité et respect. Bref, il ne doit pas s’autoriser ce qu’il interdit à ses élèves. Il ne prendra jamais cet air suffisant que l’on voit chez certains, imbus de leur propre savoir. En vérité personne ne possède le savoir, chacun en a un bout, plus ou moins grand, et en discutant avec ses élèves, le professeur finit souvent par découvrir qu’ils pourraient tout aussi bien lui en apprendre sur un grand nombre de choses.
• Surtout, le professeur de sports de combat et d’arts martiaux veillera à ne jamais se laisser « gouroutiser » par les élèves qui lui donnent volontiers du « maître » ou du « sensei » ; il ne les encouragera jamais dans cette voie. Il évitera la dérive « sectaire » de certains clubs d’arts martiaux qui inquiète autant qu’elle fait rire. Le professeur ne doit pas se croire obligé de donner son avis sur tout et n’importe quoi. Pour être respecté, il lui faut tout simplement être respectable ; la couleur de la ceinture n’a rien à voir dans cette affaire. Quant à moi, je n’ai jamais eu à porter de grade ou de signe distinctif pour que mes élèves me reconnaissent ; ils m’ont toujours appelé Robert ou Patu et je n’ai jamais rien vu là d’irrespectueux.

• Le professeur encouragera encore ses élèves à bouger et découvrir d’autres styles ailleurs. Il évitera de se conduire comme un mari jaloux quand l’un d’entre eux éprouve le besoin d’aller voir autre chose. L’enseignant a un rôle d’éducateur à une période où l’adolescent a besoin d’exemples et de modèles. Il lui fera comprendre que les techniques de défense ont des limites et que seul un travail de longue haleine donne des résultats probants.

• Mettre l’élève, à ses débuts, en situation de réussite peut l’encourager. Mais il faut toujours s’assurer qu’il garde bien les pieds sur terre, surtout lorsqu’on aborde les techniques de défense sur armes blanches. « Il n’est pas interdit de s’endormir dans la maison de l’espoir, à condition de se remettre dès le matin en route sur le chemin de la réalité ». Tous les grands spécialistes que j’ai pu approcher sont d’accord pour dire que, face à quelqu’un qui porte un couteau et qui sait s’en servir, il n’y a pas grand-chose à faire… sinon fuir.

• Laisser croire à un jeune qu’il détient une technique à toute épreuve est non seulement malhonnête mais criminel. Fort de la confiance qu’il aura en son professeur, il n’hésitera peut-être pas à s’interposer demain dans une bagarre qui ne le concerne pas au risque d’y laisser la vie. Alors que celui qui aura enseigné ces techniques en connaît les limites et se sera bien gardé de les mettre à « l’épreuve des faits ». Il y a quand même (fort heureusement) de plus en plus d’enseignants qui parlent vrai. L’enseignant est un éducateur qui doit être doublé d’un « chercheur » (surtout en combat). Il ne doit pas se contenter d’enseigner ce qu’il a appris, mais il doit toujours se poser ces quelques questions essentielles :

• Que pourrais-je faire pour améliorer le geste de l’élève ?

• • Que pourrais-je faire pour favoriser la progression de ma discipline ?

• • Que pourrais-je faire pour que mon enseignement soit plus crédible et plus attractif ?

• • Que pourrais-je faire pour être plus efficace ?

• • Que pourrais-je faire pour que mes élèves gardent de moi le souvenir de quelqu’un en quête permanente de vérité ? Quelqu’un d’honnête et de sincère qui aura toujours essayé de les guider sur la bonne voie en les éclairant au mieux de son petit savoir ?

• J’enseigne les sports de combat dans le civil. J’enseigne également le combat sous toutes ses formes dans la police (avec ou sans arme). Je suis membre d’un groupe d’intervention au sein duquel j’ai la double étiquette d’intervenant et de formateur. Ce que j’enseigne sur le tapis, mes collègues me voient l’appliquer sur le terrain. L’enseignement n’en est que plus crédible. Je ne peux pas me permettre de leur montrer n’importe quoi, c’est-à-dire des techniques séduisantes mais totalement inadaptées à la réalité du terrain. Les techniques de défense doivent être simples, efficaces, utilisables par tout le monde dans toutes les situations.

• Je ne dirai pas (comme certains) que j’ai été confronté cent cinquante fois à l’arme blanche (ou alors à l’entraînement) et que j’ai résolu le problème à mains nues. En vingt-cinq ans de police, je n’ai à mon crédit que trois ou quatre interventions marquantes face à une arme blanche. Si je m’en suis sorti, c’est parce que j’ai réagi au bon moment, que la chance était avec moi et que j’étais appuyé par mes collègues.

• Ma recherche est permanente ; j’essaie toujours d’améliorer une technique, une méthode de travail. Un geste est toujours perfectible, tous les sportifs le savent (du moins, je l’espère). J’ai toujours essayé de découvrir de nouvelles techniques de combat. J’ai fait venir dans mes stages des formateurs de tous les horizons pour que mes élèves aient, comme moi, un esprit d’ouverture et ne se regardent pas le nombril en croyant tout connaître (le problème n’est pas tant de ne pas tout connaître que de ne pas avoir conscience de ses propres limites). Qu’ils dépassent cette guerre permanente entre des disciplines qui veulent être chacune la meilleure (la meilleure… pour faire quoi ?). La vérité, c’est que toutes les disciplines sont riches
• et qu’il y a toujours quelque chose de bon à en retirer. La sempiternelle question qui agite le monde des sports de combat et des arts martiaux (« Quelle est la discipline la plus efficace ? ») n’a guère de sens. Ce n’est pas la discipline qui est importante, ou déterminante, c’est le pratiquant. Il y a des compétitions, du genre UFC, où l’on pense voir triompher certaines personnes issues de disciplines « agressives »… et l’on constate que les lutteurs et autres judokas sortent leur épingle du jeu. Mais il ne s’agit là que d’un combat sportif ; il y a des règles et l’on est opposé à un seul adversaire. Contre deux ou trois agresseurs, dans la rue, on ne peut pas réagir de la même façon ; il sera compliqué de les immobiliser tous au sol ! Rien ici ne les empêchera de griffer, mordre, etc., bien au contraire.

• Le spécialiste qui ne pratique qu’une discipline ne détiendra qu’une infime partie de « la science du combat ». Il lui faudra être curieux de tout et ne pas écouter ceux qui lui font croire qu’il est invincible. Lorsqu’on est amené à comparer sa méthode avec une autre, on veut souvent prouver que ce qu’on fait est mieux. Il n’est pas facile d’admettre que l’on puisse se tromper. « Souvent, ce n’est pas la conviction qui pousse un homme à aller jusqu’au bout de sa décision, mais l’entêtement dans le parti pris, c’est ainsi que l’erreur la plus grossière se pare d’un somptueux manteau que les hommes appellent fierté ». Faire entrevoir à un élève toutes les portes qu’il lui reste à ouvrir est un devoir salutaire… mais il est souhaitable de les avoir ouvertes (ou entrouvertes) soi-même avant lui. En analysant chaque discipline, l’élève fera une sorte de synthèse pour lui-même qui lui permettra d’adopter une forme de corps correspondant à sa morphologie et sa personnalité. Sans pour autant être nuisible à sa spécialité.

• J’estime pour ma part qu’il y a autant de formes de corps que d’individus. On choisit souvent une discipline conforme à sa manière d’être. On ne rencontre pas les mêmes personnes dans les salles d’aïkido (un art martial réputé pour être doux) et dans les salles de boxe thaïe (un sport de combat connu pour sa violence). Et pourtant, ces deux formes de corps ne sont pas incompatibles et les pratiquants de l’une gagneraient à étudier l’autre (je le sais par expérience). Certains l’ont fait pour leur plus grand profit, je suis persuadé qu’ils pensent comme moi aujourd’hui. Ces deux disciplines ne sont pas aussi différentes qu’elles pourraient le laisser paraître de prime abord. Elles sont même complémentaires, la boxe thaïe peut être pratiquée souplement (à l’entraînement) et l’aïkido peut être violent si les techniques ne sont pas contrôlées.
• L’enseignant pourra se résigner à n’exploiter qu’une discipline, mais il lui faudra alors se taire sur les autres et laisser à son poulain toute liberté d’aller voir ailleurs s’il en ressent le besoin. Il essaiera de briller au moins dans l’enseignement de sa discipline et donner le meilleur de lui-même. Il devra séduire, convaincre, animer, sans trop en faire. « Le savoir-faire et le faire-savoir » ; mais également « le montrer sans trop se montrer ».

• L’enseignant enfin aura à cœur de « faire briller » ses élèves ; la lumière qu’il leur donnera ne pourra que l’éclairer en retour. L’homme qui a le plus d’amis est celui qui sait mettre les autres en valeur. Ne pas se croire supérieur à ses élèves est un principe qui permet de garder la tête froide. Jamais un homme ne s’est grandi en rabaissant les autres. Ne jamais se croire « arrivé » est également un bon principe. Ne pas faire croire aux autres qu’on est tout simplement génial et que l’on a créé toutes ces techniques, ne pas renier tous ceux à qui l’on doit tout, ce sont là des impératifs essentiels. « Celui qui croit être son propre maître est l’élève d’un imbécile. »

• J’ai toujours éprouvé un grand plaisir à enseigner, ça a été pour moi le meilleur remède contre la timidité. C’est le meilleur moyen pour se remettre en question, s’interroger sur le sens et l’efficacité de telle ou telle technique. Il ne s’agit pas d’enseigner des choses qu’on ne sait pas, bien entendu ; mais, pour un enseignant débutant, il pourra être intéressant de « restituer » une technique à peine apprise, d’abord parce qu’il s’appliquera lors de la démonstration, qu’il en comprendra pour lui-même certaines subtilités, et que de la sorte il la possédera plus profondément, si l’on peut dire. Pour mieux l’enseigner ensuite. Bref, on l’aura compris, « enseigner, c’est apprendre ».

dépasser ses barrières

À vous, chers audacieux et audacieuses qui cherchez toujours à dépasser vos limites, je vous souhaite de réaliser vos objectifs les plus ambitieux !
En tant que Président de la FEKM, et au nom de tous les responsables des clubs des nombreux pays dans lesquels nous oeuvrons tous ensemble, je suis fier de voir, soutenir et accompagner chaque semaine la réalisation de vos objectifs personnels et vos progrès !
Inspirés de la réussite d’Imi et de Richard Douieb, nous pouvons choisir de dépasser nos barrières, d’accroitre notre potentiel, de renforcer notre mental, encore et encore…
Chaque jour, les preuves que nous recevons nous vont droit au cœur et nous donnent l’énergie d’évoluer et de partager avec passion, la pratique du Krav Maga.
Très belle année 2020 à tous,
Steve SCHMITT

Dear courageous women and men, who always try to push your limits, I wish you to fufill your most ambitious goals.
I, as the president of the FEKM, and in the name of every club managers of the numerous countries in which we operate all together, am very proud to witness, support and carry every week the realisation of your personal goals and your improvements !
Inspired by Imi and Richard Douieb’s fulfilment, we can all choose to break down our barriers, increase our potential, to strengthen our mind, again and again…
Every day, the support we receive go straight to our heart, giving us the energy to evolve and share with passion our practice of Krav Maga.
Happy new year 2020 to all,
Steve Schmitt.

Un livre de Krav Maga à lire absolument

Un Livre à lire absolument.

D’origine israélienne, le Krav-Maga propose les meilleures techniques pour se défendre et contre-attaquer de manière efficace. Que vous soyez sportive ou non, introvertie, courageuse ou plus téméraire… ce sport vous apportera un bien-être aussi bien physique que mental ! Basé sur des réflexes naturels et des automatismes, cette discipline sportive repose sur des gestes simples plutôt que sur la force physique.
Dans ces pages, Alexandrine, pratiquante passionnée, et son mentor Steve Schmitt, directeur technique de la FEKM, vous livre toutes les clés pour apprendre à vous défendre et (re)trouver confiance en vous. Progressez étapes par étapes, apprenez tout d’abord à bien vous échauffer. Découvrez ensuite toutes les techniques essentielles pour savoir réagir et contre-attaquer. Grâce aux nombreuses photos de pas à pas et de mises en situation, distance de sécurité, armes naturelles, techniques pour se dégager… n’auront plus de secret pour vous ! Après la pratique, pensez à vous étirer et à vous relaxer grâce aux différents exercices proposés. Prenez également soin de votre corps avec les conseils nutritions et les secrets de beauté pour vous chouchouter avant, pendant et après l’effort.

Parce qu’être forte commence par avoir confiance en soi et dans son corps !

Le Krav Maga une méthode de self-défense adapté à tous

COUPS DE PIEDS / Au Krav-Maga, la parade contre une attaque s’effectue majoritairement avec la partie du corps la plus proche de l’agresseur. Quand la distance est longue, il est encore plus intéressant de vous défendre avec la partie du corps qui permet de frapper avec votre allonge maximale : la jambe !
1/ la distance avec votre position de départ vous donne une relative sécurité
2/ en cas d’attaque, donnez un coup de pied au centre du corps de l’agresseur en même temps que votre buste s’incline vers l’arrière
3/ l’endroit de l’impact dépend du timing et de l’angle du corps de l’agresseur au moment de l’attaque : plus vous contrez l’attaque à sa source, meilleur est le timing !

Conseil : l’inclinaison du buste vers l’arrière permet à la hanche de s’engager et donc d’alléger le coup en ajoutant de la puissance et d’améliorer l’esquive du buste vers l’arrière.

extrait du Manuel Officiel du Krav-Maga #wearefekm #kravmaga #fekm#selfdefense #combat #sport #coupdepied #attaque

agression au couteau

⚠️Très souvent les agressions au couteau commencent à mains nues : l’arme est dissimulée, l’agresseur peut chercher à distraire la victime avant de déclencher l’attaque et de sortir un couteau.

➡️ Si la distance le permet, attaquez le premier. Saisir le poignet armé et frapper dans les yeux.

Pour apprendre à vous défendre grâce au Krav Maga inscription toute l’année, cours découverte gratuit.

www.ainkravmaga.fr

Ain Krav Maga des cours accessible à tous

Ce soir c’est la reprise du chemin de l’entrainement.
Tout les super héros du quotidien vont pouvoir éliminer le surpoids pris durant les fêtes.
www.ainkravmaga.fr

inscription stage combat

Dimanche 09 février 2020 aura lieu notre stage de préparation au combat.

Vous voulez vous préparer au combat de passage de grade. Vous voulez améliorer vos techniques de percussion, vos technique de défenses, vos technique d’amenés au sol et de sol. Vous voulez apprendre à gérer votre temps pour vous permettre de mieux exploiter votre potentiel durant le combat.

Ce stage est accessible à tous à partir de 14 ans.

Inscription sur le site et directement au club.

Attention le nombre de place est limité pour permettre à tout les participants de bénéficier pleinement de ce stage.

www.ainkravmaga.fr

Reprise des cours

Lundi 6 janvier, après des fêtes de fin d’année c’est la reprise des cours collectifs.

Votre école d’arts martiaux Ain Krav Maga peux encore accueillir des nouveaux adhérents. Un cours d’essai gratuit est possible sur simple demande.

Ain Krav Maga est une structure affiliée à la FEKM Richard DOUIEB reconnu pour son sérieux et sa pédagogie.

Ain Krav Maga c’est 14 heures de cours par semaine dont un cours spécifique à la préparation au combat avec un supplément d’entrainement au MMA (mixte martel art) pour ceux qui le souhaite

Quelque soit votre âge ou votre motivation vous trouverez ce qu’il vous faut.

www.ainkravmaga.fr

Inscription 2020

Votre école d’arts martiaux Ain Krav Maga vous attend pour la nouvelle année 2020.

Pour bien commencer l’année toutes les inscriptions effectuées en janvier beneficirons d’une reduction.

Profitez de cette nouvelle année pour vous inscrire au Krav Maga, apprendre une self défense efficace et/ou participer aux cours combat de MMA (Mixte Martial Art).

Cours d’essai gratuit toute l’année.

 

 

Nouvelle année

Cours collectifs, cours particuliers ou en stage. Cette année encore quelque soit vos motivations ou votre niveau. Votre club Ain Krav Maga vous offre la possibilité de vous entrainer efficacement dans la bonne humeur.

Venez nous rejoindre.

www.ainkravmaga.fr

Contactez-nous

Les cours sont ouverts à tous, les niveaux sont à titre indicatif, les adhérents peuvent venir à tous les cours.

Informations

ZAC monternoz
39 route de saint André sur vieux jonc
01960 Peronnas
0615694711
contact@ainkravmaga.fr

Horaires

Lundi
19h-20h - Débutants
20h-21h - Intermédiaire
21h-22h - Avancés
Mardi
19h-20h - Débutants
20h-21h - Intermédiaire
21h-22h - Avancés
Mercredi
14h à 15h - Enfants 8-11 ans
15h à 16h - Enfants 12-14 ans
Jeudi
19h-20h - Débutants
20h-21h - Intermédiaire
21h-22h - Avancés
Vendredi
19h à 20h - Combat
20h à 21h - Cours pédagogique réservé exclusivement aux assistants
Samedi
10h à 11h - Débutants
11h à 12h - Intermédiaires

Informations

Ecole de danse Nicolas Desmaris
27 Route de Bourg
01340 Montrevel-en-Bresse
0615694711
contact@ainkravmaga.fr

Horaires

Lundi
20h-21h - Adultes tout niveau
Mercredi
14h00-15h00 - Enfants